Le miel en rayon

Définition du miel en rayon

Le miel en rayon est le miel contenu dans les alvéoles de cire fermées que les abeilles ont construites en même temps qu’elles rentrent du nectar. Puis, une fine pellicule de cire opercule hermétiquement ces alvéoles une fois le miel arrivé à maturité. Donc c’est l’association du miel et de la cire qui constitue le miel en rayon. Et il se consomme comme un gâteau. Les cires doivent être «neuves» pour pouvoir proposer du miel en rayon à la dégustation. C’est à dire produites lors de la miellée.

Par contre, un miel stocké dans des cires vieilles d’une ou plusieurs années ne peut être consommé avec sa cire. Surtout que du miel y a été déjà stocké. La cire sera dure, chargée en résidus de toute sorte.

L’apiculteur qui propose du miel en rayon s’engage sur la voie de la qualité, de l’excellence et du respect du consommateur. Par définition, aucune transformation ne vient altérer le miel en rayon. Toutes les qualités gustatives et thérapeutiques du miel seront restituées. Et on y ajoute celles de la cire.

Je suis garant d’une apiculture naturelle qui respecte les abeilles. Et mon travail doit aussi respecter le leur et le miel qui en est le fruit. Je propose du miel en rayon, partie intégrale de cette démarche.

Je vous propose avec mes miels en rayon l’expérience de retrouver le bonheur de manger un aliment totalement naturel.

Le miel en rayon
Le miel en rayon
Le miel en rayon
Le miel en rayon

Le miel c’est quoi ?

Composition

Le miel, nectar des dieux, est le produit phare de la ruche aux multiples vertus. Mais le miel c’est quoi en fait ? Il s’agit d’un mélange de substances d’origine végétale (issu des fleurs butinées) et animale (par l’action des abeilles lors de la fabrication du miel). Les glucides (sucres) représentent 75 à 80% du poids du miel. Et on recense plus d’une vingtaine de sucres différents avec deux majoritaires, le glucose et le fructose.
Par exemple, un miel d’acacia est très riche en fructose et reste liquide. Et à l’opposé celui de colza est très riche en glucose et cristallise très vite.

Le miel contient également presque toutes les vitamines, sauf la vitamine A, des oligo-éléments (calcium, magnésium, phosphore, etc.) et des sels minéraux pour 1,5 à 2 %, dont l’action se combine avec celle des vitamines. Il contient également des acides organiques et de nombreux enzymes. Il y a aussi des essences végétales dont l’importance est primordiale tant sur le plan gustatif que sur le plan thérapeutique. L’eau issue de la sève représente entre 17 et 20 % du poids total.

Vertus thérapeutiques

Les miels ont des actions bénéfiques sur la croissance, le système immunitaire, le système respiratoire et le système digestif. Ils agissent aussi sur la peau comme cicatrisants des plaies ou des brûlures. Ils ont aussi des activités antibiotiques et anti-oxydantes. Le miel est une des rares sources de sucres recommandée aux personnes atteintes de diabète acquis de type 2. On trouve également du pollen. Et c’est d’ailleurs même comme ça qu’on peut qualifier l’origine des miels, par analyse pollinique. Il faut au moins 50% d’un même pollen pour qualifier un miel de mono floral.
Donc il est recommandé aux personnes allergiques au pollen de manger du miel local afin de se désensibiliser lentement. Pour les miels pressés on retrouve également des microparticules de cire. Et la cire est très bonne pour les voies respiratoires et intestinales.

Vous l’aurez compris le miel est un aliment excessivement riche et complet !

Le miel en rayon

Production du miel en rayon

Construction des rayons :

Je prépare en premier les cadres dans lesquels les abeilles viendront emmagasiner le miel. Je travaille avec des haussettes Bernard. Pour faire simple ce sont des cadres deux fois moins hauts que ceux utilisés dans les hausses. Je mets une toute petite bande de cire, ce qu’on appelle une bande amorce. Cela permet aux abeilles de démarrer leur échafaudage (elles s’accrochent par leur pattes) pour construire le rayon et aussi de leur indiquer la verticalité. Et cela évite des constructions en zigzag, les abeilles pouvant être très joueuses !

Quand je pose la haussette lorsqu’une miellée a commencé, les abeilles ont tout à construire. Car cela respecte entièrement le cycle de vie des abeilles. En gros, au cours de sa vie une abeille aura 5 fonctions différentes. Une de celles-ci est cirière : en présence de nectar, donc de sucres, les glandes cirières présentes de part et d’autre de l’abdomen sont stimulées et sécrètent des écailles de cire. Des briques en quelque sorte ! Et la construction des alvéoles dans lesquelles sera entreposé le miel qui rentre peut commencer.

Les abeilles construisent au fur et à mesure que le miel rentre. Et cela va très vite. Pour apprécier totalement le travail des abeilles, il faut avoir vu une fois dans sa vie ces rayons de cire blanche qui se construisent et se remplissent de nectar. C’est magique.

Une fois le miel mature, les abeilles operculent les alvéoles avec de la cire. Quand la haussette est pleine, j’en rajoute une deuxième, une troisième…tant que la miellée se poursuit. Je récolte entre deux miellées. Et je peux démarrer la a deuxième étape.

La préparation du miel en rayon :

Je récupère les haussettes. Et je sélectionne uniquement les plus beaux cadres. J’envoie les autres au pressage. Ce sont les cadres où toutes les alvéoles sont operculées et la construction régulière. Ensuite, j’enveloppe les cadres d’une double couche de film alimentaire pour les protéger des amateurs de tout poil, surtout à 6 pattes. Pour finir, je les mets dans leur coffret en bois. Et ils vous attendent…

Le miel en rayon

Comment le déguster ?

Pour certaines personnes, manger de la cire peut soulever des réticences. Il faut savoir qu’une fois en bouche on n’a pas le miel d’un côté et la cire de l’autre. Mais bien un gâteau moelleux d’où s’échappent saveurs et sensations. La cire est très fine et très souple. Il peut toutefois en rester en bouche. Si c’est le cas, elle se mange également. En fait, manger du miel en rayon c’est prendre le temps de la dégustation. Ce temps qu’on a un peu oublié mais qui est indispensable au développement de nos papilles gustatives et par conséquence associé au plaisir de manger.
Est-ce que tous les miels se prêtent à être consommé en rayon? Ma réponse est oui. Toutefois ma préférence va sur des miels multi floraux au goût pas trop corsé mais plutôt doux. Des miels plus corsés se prêtent mieux à être pressés.
Je mange le miel en rayon avec une cuillère à café tous les matins au petit-déjeuner. Vous pouvez le consommer nature, en tartine, avec du fromage…Tout est permis.

Une fois le rayon entamé, vous pouvez le conserver dans son film alimentaire, il ne bougera pas. Et n’ayant pas été soumis ni à l’extraction, ni au chauffage ou la pasteurisation, le miel est intégralement protégé contre son oxydation par les opercules de cire naturelle qui ferment les alvéoles du rayon et se conserve sans limite de temps.

Le miel en rayon
Le miel en rayon
Le miel en rayon
Le miel en rayon

Le miel en brèche : une variante

Le miel en rayon se décline aussi en miel en brèche. Il s’agit simplement d’un morceau d’un rayon que l’apiculteur a pris soin de découper. Je propose ce type de miel en petit pot après avoir pris grand soin de découper le rayon à l’aide d’un emporte-pièce de pâtisserie. Suivant votre région d’habitation, le miel en brèche prend des dénominations variées. Ici, en Ardèche, on l’appelle aussi miel en pain ou miel en gazon.

Le miel en rayon

Nos miels en rayon à la vente

Nous proposons soit du miel en rayon en coffret soit du miel en brèche en pot.

Pour les coffrets, nous donnons à construire à nos abeilles deux formats de cadres, des grands (largeur de la ruche) et des plus petits (un peu moins de la moitié de la largeur de la ruche). Et dans les 2 cas nous présentons le rayon dans un plumier en bois de chêne.

Cette année nous avons récolté deux types de miel en rayon. Un au printemps récolté fin mai, et un en été récolté mi-août. Le premier est plus doux et de couleur clair, le deuxième plus corsé et plus foncé. Les deux se prêtent très bien à être consommés avec la cire. Ci-dessous je donne pour indication les fleurs sur lesquelles j’ai observé les abeilles butinées.

Essences butinées pour le miel de printemps : prunier, prunelier, aubépine, merisier, cerisier, pommier, poirier, marronnier, pissenlit, knautie des champs, trèfle (incarnat, des prés, blanc), petite pervenche, érable sycomore, vipérine, glycine…

Essences butinées pour le miel d’été : châtaignier, ronce, serpolet, brunelle commune, orpin, bouillon blanc, millepertuis, menthe, épilobe, achillée, trèfle, carotte sauvage, liseron, campanule, lotier corniculé…

Le miel en rayon

Mes recommandations pour le miel en rayon

Bon forcément je prêche pour ma paroisse mais le miel en rayon est le nec plus ultra de l’apiculture. Il n’y a pas meilleur, que ce soit en termes gustatifs ou en vertus thérapeutiques du miel. Mais consommer la cire peut demander de briser certaines barrières gustatives. J’insiste sur la qualité nutritive de ce type de miel. Mieux vaut consommer peu et bien. Le miel c’est bien plus qu’une source de glucides.

Le taux vibratoire d’un miel en rayon est très élevé tel qu’on peut le déterminer avec des baguettes comme celles utilisées en Médecine Symbolique.

Le miel en rayon pris en cure au cours de l’hiver vous préviendra des maladies des voies respiratoires. Et cela bien mieux que n’importe quel traitement à base de chimie, le plaisir en plus.

Le miel en rayon

Un miel cher ? Vraiment ?

Le miel en rayon est-il cher ? Si on reste aux chiffres, oui! Mais si on prend en compte toutes ses qualités, la réponse est non. Car le miel est une mine d’or et seul le miel en rayon vous en offre toutes les clefs. Les autres miels, y compris le miel pressé, seront forcément un cran en-dessous. De plus, le coût de production est élevé pour l’apiculteur. Il doit renouveler les cadres. En effet, seuls les cadres parfaits peuvent être proposés à la vente et la production est forcément réduite.

De plus, toutes les colonies ne font pas de « beaux » cadres. Je sélectionne mes colonies sur ce critère.

Enfin, dans mon cas, je propose des rayons de miel dans un bel écrin en bois de chêne, qui fera un magnifique plumier. Au final tout se déguste dans le miel en rayon : on en a pour les papilles, les cellules olfactives et aussi pour les yeux.

Le miel en rayon

Dans la littérature

Voici un extrait de « la vie des abeilles » de Maurice Maeterlinck: « Car la cire, qui nait ne ressemble pas à celle que nous connaissons tous : elle est immaculée, impondérable, elle paraît vraiment l’âme du miel, qui est lui-même l’esprit des fleurs, évoquée dans une incantation immobile, pour devenir plus tard entre nos mains, en souvenir sans doute, de son origine où il y a tant d’azur, de parfums, d’espace cristallisé, de rayons sublimés, de pureté et de magnificence odorante, la lumière de nos derniers autels. »

Et si après ça vous n’êtes pas tenté pour découvrir le miel en rayon…

Le miel en rayon

Le label bio

Un dernier point sur la certification bio. Mes miels seront certifiés bio lors de la prochaine campagne de production en 2021. 2020 était une année de conversion. Personnellement cette certification ne change rien pour moi, mes abeilles ne s’en porteront pas mieux. Et mes miels n’en seront pas meilleurs. Mais « business is business » et le label bio devient incontournable. Je remarque quand même que lors des visites une seule personne m’a demandé si j’étais bio.

Et pour les autres, le cadre dans lequel évolue mes abeilles et mes explications parlaient d’eux-mêmes !

Toutefois le label bio n’est pas gage de qualité, loin s’en faut mais ça c’est un autre débat…

X