Qui suis-je ?
Qui suis-je ?

Qui suis-je

Je suis apiculteur en Haute-Ardèche depuis 2019 au lieu-dit Les Hommes sur la commune de Rochepaule. J’ai commencé l’apiculture en 2017.

Mon rucher est situé en moyenne montagne à 790 mètres d’altitude au milieu des forêts de conifères et de feuillus. J’ai choisi ce lieu pour offrir à mes abeilles une nature sauvage loin des pesticides, des cultures intensives et des zones urbaines.

J’ai fait le choix d’une apiculture où l’abeille est reine et ma production de miel est toute axée sur la qualité. Et je suis en cours de certification Bio. Ma prochaine production sera labellisée Bio.

Ma formation d’apiculteur s’est faite auprès de Bernard Nicollet et je suis formateur certifié Abeille et Nature.

Je produis et vends du miel en rayon et du miel pressé à froid afin de vous donner le meilleur de l’apiculture au plus près de ce que les abeilles produisent. Je propose des stages de formation d’apiculteur débutant ainsi que des journées découvertes.

Qui suis-je ?

L’apiculture que je pratique

Je pratique une apiculture naturelle respectueuse du bien être de l’abeille. Je travaille avec des cadres à jambage. Ils donnent la possibilité aux abeilles de construire entièrement leurs alvéoles. Ainsi, elles font le choix de construire des cellules de femelles, les ouvrières, ou de mâles, les faux bourdons. Ceci n’est plus possible avec l’utilisation maintenant généralisée des cadres à cire gaufrée.

J’ai choisi des ruches Dadant 12 cadres, mes ruches étant sédentaires. Et j’ai sélectionné des ruches de fabrication artisanale Fabrikaruche répondant à mon cahier des charges. Cela pour donner le plus de confort possible à mes abeilles.

Je travaille avec l’abeille carniolienne (Apis mellifica carnica). La douceur a été mon premier critère de choix. Et aussi sa capacité à s’adapter au climat des régions montagneuses.

Je réalise moi-même mes essaims afin de maintenir mon cheptel. Ma sélection se fait sur des critères de production, de douceur. Je prends aussi en compte le plaisir à travailler avec certaines colonies plutôt que d’autres.

J’ai donné un prénom à toutes mes ruches. Je considère chaque colonie comme étant un individu à part entière. Et j’ai besoin de créer un lien avec celui-ci. Donner un prénom à chaque ruche fait partie de cette démarche. Chaque colonie est différente et je dois m’adapter à ses besoins et à ses comportements. Cela fait partie intégrante de mon rôle d’apiculteur et d’éleveur.

Qui suis-je ?
Qui suis-je ?
Qui suis-je ?
Qui suis-je ?
Qui suis-je ?
Qui suis-je ?

Les ruches

Je dispose de 17 ruches installées à demeure. Et je ne suis pas apiculteur transhumant,  le déplacement des ruches étant source de stress pour les abeilles. Elles butinent ce que la nature qui les entoure leur offre avec les aléas des saisons, des floraisons et des miellées.

Qui suis-je ?

L’environnement

J’ai porté mon choix sur une nature pure et sauvage, en Ardèche. Ce sont des forêts de résineux et de feuillus ainsi que quelques prairies. Pas de culture, pas de pesticide, pas d’urbanisation et pas d’élevage également source potentielle de mortalité pour les abeilles.

Qui suis-je ?

Les miels que je produis

Pourquoi du miel en rayon ?

Un rayon de miel est un lieu de stockage du butin récolté par les abeilles dans la nature.

Les abeilles stockent le miel dans des cadres spécifiques où elles bâtissent les rayons de cire. Une cire 100% naturelle qui se consomme en même temps que le miel.

Les abeilles fabriquent en totalité la cire au fur et à mesure qu’elles y déposent le nectar des fleurs pour le transformer en miel.

Pour proposer du Miel en Rayon, il est donc indispensable que la cire soit neuve et date de la miellée elle-même. C’est ce qui en fera un miel de haut de gamme.

Consommation de la cire ?

Mes abeilles offre une cire si fine qu’elle se consomme en même temps que le miel. C’est ce qui contribue au plaisir de la dégustation.

La pure cire d’abeille, de plus, offre des propriétés très intéressantes pour la santé. Elle est reconnue pour ses vertus thérapeutiques pour les voies digestives et intestinales.

Vous pourrez aussi presser le miel à l’aide d’une fourchette et le consommer sous forme de miel pressé. Les tanins seront bien préservés jusqu’au pressage car le miel n’aura pas subi la dégradation produite lors de l’extraction mécanique chez l’apiculteur.

N’ayant pas été soumis à l’extraction, ni de chauffe ou de pasteurisation, le miel est intégralement protégé contre son oxydation par les opercules de cire naturelle qui ferment les alvéoles du rayon.

Pourquoi du miel pressé ?

Le pressage à froid permet de conserver intactes toutes les propriétés d’un miel en rayon tel que les abeilles le produisent.


Mon miel pressé à froid est filtré uniquement par le tamis du pressoir pour conserver des particules fines de cire naturelle. Celle-ci est excellente pour la paroi intestinale. Et surtout le pressage permet de conserver les micro-éléments et nutriments riches et indispensables à la nourriture des abeilles et de l’homme.

Un miel pressé est toujours plus savoureux et plus goûteux qu’un miel classique extrait par centrifugation. L’extracteur tourne très vite pour arracher le miel du fond des alvéoles de cire . En conséquence, le miel vient se fracasser contre la paroi de l’appareil. Ce faisant, il emmagasine des millions de micro-bulles d’air, qui en éclatant, libèreront une grande partie des tanins et essences du miel et donc détériorent son goût et ses qualités, fût-il issu des mêmes essences florales.

La cire quant à elle, est une cire que les abeilles ont fabriquée en totalité au fur et à mesure qu’elles y déposent le nectar des fleurs pour le transformer en miel.

Comment je prépare du miel pressé ?

Je découpe les rayons de miel que je place dans le pressoir. Je le presse ensuite lentement pour laisser s’écouler le miel à travers le tamis qui retient la cire d’abeille.

Cette opération est très longue contrairement à une apiculture classique ayant recours à des extracteurs électriques. Un cycle de pressage requiert 6 à 8 heures de travail contre 30 minutes pour le même travail en extraction à la centrifugeuse.

Une fois le miel pressé, je retire la galette de cire qui s’est formée au fond du pressoir tandis que le miel sera recueilli dans un maturateur où il reposera un peu de temps avant sa mise en pots.

Nous réalisons nous-mêmes la mise en pot. De la récolte à celle-ci tout se fait de façon manuelle et artisanale.

Qui suis-je ?
X